CORONAVIRUS: Couvre-feu au Sénégal et en Côte d'Ivoire

3:59 PM

L'Afrique, le continent le plus pauvre de la planète, adopte très progressivement le confinement, dit MATTHEW FEARGRIEVE.

Mais tout ca paralyse l'économie

L'épidémie de coronavirus n'est plus une menace pour l'Afrique, c'est maintenant une réalité.

Un control au Sénégal, hier

Le président sud-africain a ordonné, lundi, un confinement total tandis que le Sénégal et la Côte d'Ivoire ont proclamé l'état d'urgence assorti d'un couvre-feu. Ces mesures de lutte contre le Covid-19 sont toutefois difficiles à appliquer dans un continent où sortir travailler est parfois une question de survie.

https://www.france24.com/fr/20200323-coronavirus-couvre-feu-au-s%C3%A9n%C3%A9gal-et-en-c%C3%B4te-d-ivoire-confinement-en-afrique-du-sud

Le Soudan a confirmé la mort d'un homme de 50 ans, tandis que l'Éthiopie indique qu'un Japonais qui s'est récemment rendu dans le pays a été testé positif au Covid-19.
Vendredi, une Kenyane, qui a voyagé des États-Unis via Londres testé positif au coronavirus. Ce premier cas avait déclenché la panique à Nairobi.
Des photos et des vidéos diffusées sur les médias sociaux montraient des consommateurs remplissant des paniers avec du désinfectant pour les mains, du savon et de la nourriture.
"Chaque pays peut encore changer le cours de cette pandémie en renforçant sa préparation ou sa réponse aux situations d'urgence", a déclaré Matshidiso Moeti, directeur régional de l'OMS pour l'Afrique.


Sénégal


L’inquiétude gagne les esprits

La presse du continent relais l’inquiétude qui gagne les sociétés africaines. Les Unes sur le coronavirus et l’impréparation des pays face à cette nouvelle menace se multiplient.
En RD-Congo, le Potentiel s’interroge : « faut-il paniquer une population inoffensive, désarmée, paupérisée et, donc, à la merci de tout virus opportun ? ».
En Côte d’Ivoire, le porte-parole du gouvernement, Sidi Tiémoko Touré, a lancé, le 11 mars, un appel au calme après le premier cas confirmé de coronavirus : « il n’y a pas matière à céder à la panique. ».
Face à la menace d’une contagion rapide du continent, le président sénégalais, Macky Sall, a lui-même demandé, jeudi 12 février, aux pays africains de s’unir : « J’appelle mes collègues africains à agir ensemble. L’Afrique ne doit pas être le nouveau foyer de la maladie. » S’adressant aux Sénégalais, il a ajouté : « Face à la pandémie, j’invite mes compatriotes et les étrangers qui vivent parmi nous à s’approprier les recommandations de l’OMS. Nous devons rester vigilants et prendre le #Coronavirus très au sérieux ».

L’Afrique est-elle mal préparée ?

L’une des principales sources de l’inquiétude en Afrique est liée à son impréparation à faire face à cette pandémie. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) avait averti, dès le 22 février, que les systèmes de santé africains étaient mal équipés pour affronter l’épidémie. « La plupart des pays ont des systèmes de santé plus faibles » qu’ailleurs dans le monde, s’inquiétait le directeur de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus.
Pour autant, l’Afrique n’est pas un continent passif. Bien au contraire. L’OMS a observé que « plus de 40 pays étaient en capacité de tester le virus ». Six pays disposent actuellement de laboratoires capables de tester les échantillons prélevés sur d’éventuels cas suspectés, dont le Sénégal, l’Afrique du Sud ou le Nigeria. Ce n’est pas suffisant, mais ce n’est pas nul non plus.
Une cinquantaine de morts en Afrique
L'Afrique a été jusqu'à présent relativement épargnée par la pandémie par rapport au reste du monde : au moins 1 628 cas, dont une cinquantaine de morts, ont été déclarés sur le continent, contre plus de 360 000 cas d'infection et 16 000 décès au total sur la planète, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles. Mais la très grande faiblesse des services de santé dans les pays africains laisse craindre que la pandémie puisse être dévastatrice.


En savoir plus? Cliquez ICI
Auteur: Matthew Feargrieve


You Might Also Like

0 comments